Interview Voyage : Le tour du monde d’Antoine

Interview Voyage : Le tour du monde d’Antoine

21 août 2018 2 Par Mhikes

Aujourd’hui, nous sommes super heureux de vous présenter sur le blog, l’interview d’Antoine ! Antoine est parti en septembre 2015 faire le tour du monde en auto-stop. C’est aussi un de nos traceurs : au détour de ses aventures, il réalise des parcours en ville comme à la montagne pour vous proposer un contenu exclusif et alternatif sur notre application Mhikes. Allez, on n’en dit pas plus et on vous laisse découvrir son expérience à l’autre bout de la planète. Enjoy !

Hello Antoine, est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Antoine Cuesta Closse, j’ai 24 ans depuis quelques jours maintenant. Et je fais le tour du monde en autostop depuis septembre 2015, ça va bientôt faire 3 ans !

Que fais-tu pour notre startup Mhikes ?

Dans tous les pays où je vais, je trace des parcours pour Mhikes. Pour l’instant, j’en ai fais au Maroc, au Sénégal, en Gambie. Il y en a qui vont être créés ici en Tanzanie.

Ils sont fait, maintenant il faut que je les édite. Malheureusement, ça prend un peu de temps pour trouver une bonne connexion, mais ça va arriver prochainement ! Grâce à Mhikes, ça me permet de continuer mon aventure et de proposer à tous les utilisateurs de l’application d’avoir des aventures qui sortent de l’ordinaire. Ce ne sont pas que des sites touristiques, c’est important de voir certaines choses, certains monuments mais ce que je préfère c’est de m’éloigner du centre ville, d’aller dans les ruelles, où il n’y a que des locaux, aller manger dans des petits endroits locaux.

La manière dont je voyage ces 3 dernières années, c’est en autostop et en porte à porte, et j’ai l’habitude de me perdre dans les rues. C’est ce que je veux apporter aux utilisateurs, s’ils veulent faire un voyage qui change un peu de l’ordinaire, voir comment est-ce que les gens vivent réellement dans leurs villes, leurs villages…

Qu’est-ce qui t’a donné envie de partir à l’aventure ?

A 13 ans, mes parents m’ont amené au Maroc et on a fait une dizaine de jours en 4×4. C’est la première fois où j’ai vu la pauvreté en Afrique, ça m’a mis une grande claque, j’ai été très surpris par tout ça, notamment les enfants qui marchent pieds nus. Moi, j’avais ma belle chemise, je dormais dans des hôtels 3-4 étoiles et je me suis mis à pleurer et j’ai demandé à mes parents mais pourquoi j’ai autant de chance ? J’ai réalisé tout ce qu’il se passait et j’ai dit : “plus tard je veux faire le tour du monde pour pouvoir le partager, pour que tout le monde ait la chance de voyager, même via un smartphone ou un ordinateur”. 8 ans après je suis parti faire le tour du monde en autostop !

Pourquoi faire le tour du monde en autostop ?

Le choix de l’auto stop c’est un challenge, c’est moins cher déjà. Et puis tu rencontres beaucoup de personnes, des locaux. C’est un challenge, des fois tu attends longtemps, il pleut, il neige, et puis, c’est une manière de voyager à mon reflet.

Combien de pays visité depuis ton départ ?

Aujourd’hui, en Tanzanie j’en suis à 45 pays. Ce n’est pas beaucoup, je suis un peu déçu. J’essaie de rester entre 2 semaines et 1 mois par pays, 1 an par continent. Quand je peux, j’essaie de rester 1 mois par pays pour comprendre la culture, apprendre la langue, des petites choses comme bonjour, merci, pas de problèmes, apprendre comment on va manger et approfondir au maximum la découverte des pays.

voyage-tanzanie

 

Est-ce qu’il y a un pays que tu as préféré jusqu’à maintenant ?

Oui et non ! Alors, oui parce qu’il y a quelques endroits où j’ai eu des opportunités qui m’ont tentées de rester et non parce que tous les pays sont tellement différents, les cultures, la nourriture, les paysages, les gens, l’histoire… Chaque pays j’ai adoré ! Je ne pourrai pas les classer !

Qu’est-ce que ce tour du monde t’a apporté ?

Sur le plan personnel ça m’a appris beaucoup en termes de limites de soi. Il faut toujours se pousser au maximum et il faut savoir s’écouter de temps en temps. Ça m’est arrivé de ne plus pouvoir bouger parce que j’en avais trop fait. Et aussi en termes de communication, je ne suis pas quelqu’un de très timide à la base, mais j’ai énormément appris à me débrouiller. Tous les pays ne parlent pas forcément français ou anglais.

En bref, communication, connaissance de soi, garder cette curiosité, la motivation pour découvrir toujours plus !

Des anecdotes ou des rencontres particulières ?

C’est très vaste ! Je monte dans 5 à 10 voitures par jour, donc ça fait beaucoup d’anecdotes. En moment fort, je peux citer la première fois que j’ai fait du bateau stop, entre la Finlande et la Russie, j’ai pris un énorme Ferry en autostop, 14h de traversée, j’avais ma propre cabine. Pour moi, ça a marqué mon début de tour du monde. Cela faisait un mois que je voyageais, c’était la coupure entre l’Europe et la Russie, plus grand pays du monde. C’est un des moments les plus forts bien qu’il y en ait eu des milliards ! Et en termes de rencontres : toutes ! Toutes ont été magnifiques et incroyables !

paysage-voyage

Quels conseils donnerais tu pour faire un tour du monde ?

Faites le pour vous ! Mettez de côté les avis des autres personnes qui peuvent négatifs et être un frein. Souvent, on va te dire : “voyager c’est bien beau mais il faut d’abord penser à ta vie”. Mais ta vie c’est quoi ? C’est d’être heureux, de faire les choses pour soi, on peut complètement se réaliser quand on voyage. C’est une expérience qui va t’apporter plus que tu ne le penses, ça prend toujours une dimension qu’on ne peut pas prétendre à atteindre. Je ne pensais pas que mon voyage allait être ce qu’il est aujourd’hui où je peux en vivre et aller dans le monde entier en autostop. Et je vais dire, pour passer le cap, il n’y a personne d’autre que soi-même pour le passer. C’est très difficile parce que tout le monde peut être un frein ou un élément motivant mais il faut trouver quelque chose qui nous pousse à y aller et se dire à cette date là je vais y aller. Au pire qu’est-ce qui va se passer ? Ça sera que du bonheur ! Au pire des cas, on va retourner dans notre petit pays, dans notre petite famille et tout va redémarrer ! Il faut juste réussir à passer le cap. Et si vous avez un doute, vous m’appelez, je vous motive !

Des conseils pratiques ?

Un des trucs les plus importants quand tu voyages, bien évidemment, c’est le passeport, la validité du passeport, en avoir des copies et même des copies sur un drive, sa boite e-mail. Une assurance, même si de ce côté là je ne suis pas le meilleur. Mes deux premières années de voyage, je n’en avais pas et c’est mal parce qu’au moindre problème c’est extrêmement cher. Je voulais faire des économies parce que j’étais jeune et fou, mais justement j’étais jeune et fou !

Un indispensable c’est une toute petite banane de voyage qui se glisse sous le tee-shirt, dans le dos où l’on met son passeport, sa carte bancaire et un peu de cash. On ne la sort jamais ! On l’enlève uniquement quand on se douche, quand on dort on la glisse sous son oreiller. Il faut savoir que quand on voyage, un passeport à la revente, ça peut valoir jusqu’à 3000 $, une carte de crédit, c’est juste une carte de crédit n’importe qui peut s’en servir.

La ceinture cache billet : une fois on m’a volé ma carte bancaire et une autre fois ma carte bancaire s’était bloquée. Grâce au peu d’argent que j’avais dedans j’ai pu survivre le temps que ça se remette en place.

Côté sac à dos, j’en ai 2. J’ai un sac à dos ventral et un gros sac à dos qui contient : pharmacie, médicaments, habits, sac de couchage, tente, une paille qui permet de filtrer l’eau. Et dans le sac ventral j’ai tout ce qui est le plus important : tablette, chargeur, ordinateur, appareil photo… Quand je fais de l’auto stop, je peux mettre le gros dans un coffre.. Aujourd’hui, je prends des sacs à dos anti vol avec les fermetures à l’intérieur, on les trouve environ à 35 euros sur Amazon. Ce n’est pas de la pub, mais c’est vraiment très pratique !

La suite de tes projets ? Tu sais combien de temps tu vas rester en Tanzanie ?

Je ne sais pas ! Je pense revenir en France d’ici 2-3 ans, j’ai des projets d’écriture de livres et de création d’entreprise. Mais pour le moment, j’ai deux mois entre la Tanzanie et la Zambie. J’ai un rendez-vous programmé en Zambie en octobre, alors je vais peut-être faire un crochet par un autre pays. Mais je pense que je vais faire un bon mois en Tanzanie et je vais sûrement passer un certificat de plongée !

antoine-cuesta-tour-du-monde-autostop

 

Vous avez des tas de questions à poser à Antoine ?

Vous pouvez le retrouver un peu partout !

Mail : antoine.hitchhiking@gmail.com

WhatsApp : +33667028476

Instagram : antoine_hitchhi_king

YouTube : Antoine Cuesta

Facebook page : Antoine Cuesta Closse

Un grand merci à Antoine pour cette interview et on espère avoir éveillé votre envie de partir à l’aventure !

Cet article vous inspire ? N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !